Publié par

Achat en ligne

Le CEFRIO vient de publier un nouveau fascicule de son étude NETendances 2011. Cette étude annuelle est toujours très révélatrice de la grande ouverture des internautes québécois face au web moderne. Toutefois, on constate rapidement comment les entreprises québécoise semble encore hésiter de faire des affaires en ligne.

Faits saillants

Dans les faits saillants de cette nouvelle publication on apprend que :

  • Les Québécois ont dépensé environ 5,6 milliards en ligne en 2011
  • 25,4 % des adultes ont acheté dans le dernier mois alors que 52,6 % l’ont fait dans la dernière année (augmentation annuelle de 8 %)
  • Ils dépensent en moyenne 336 $ par mois
  • Plus de la moitié de la population (53,9 %) considère que les achats en ligne par carte de crédit sont assez, voire très sécuritaires (un taux qui a doublé en 10 ans)

Il faut oser en ligne !

On doit cesser de croire que les internautes québécois ne sont pas encore prêts à transiger en ligne. Les affaires sur le web c’est possible. Il suffit d’oser et de bien planifier sa future relation en ligne avec ses clients.

Il suffit initialement d’identifier l’étape de notre relation client qui mérite le plus d’être transposée sur le web. Ce type de projet peut être simple et il suffit de vérifier sa faisabilité pour constater qu’il peut être réalisable à court terme.

Catégories: Commerce électronique
Mots-clés: , , , , , , , , ,

À propos de l'auteur

Nicolas Roberge
Nicolas Roberge
Président et conseiller stratégique

En plus de diriger Evollia, Nicolas conçoit les solutions d'affaires électroniques pour nos clients. Il les conseille pour leur permettre de mieux bénéficier des technologies émergentes pour accroitre leur compétitivité. En savoir plus