Publié par

Malgré que nous ayons abandonné récemment la bannière « Revendeur » chez Evollia, la solution G Suite (anciennement Google Apps for Work) demeure une solution que nous implantons avec grand succès chez plusieurs de nos clients. Nous demeurons très convaincus de l’efficacité et de la solidité des services G Suite (anciennement Google Apps for Work) de Google, et il nous arrive parfois (souvent) d’avoir à rectifier le tir par rapport à certains mythes qui nous sont soulevés en lien à ces services.

Voici un aperçu de certaines préconceptions que nous entendons sur G Suite.

Il n’y a pas de soutien en français.

C’est faux.

Google offre du soutien aux utilisateurs dans 14 langues, dont la langue de Molière, et du bon soutien en plus! J’ai d’ailleurs récemment eu à les contacter pour une question par rapport à notre facturation et ils m’ont redirigée vers leur soutien francophone (situé en France si vous vous demandiez).

Google n’est pas une entreprise sérieuse et G Suite n’est pas une solution « Business ».

C’était peut-être vrai il y a 10-15 ans, mais plus maintenant.

Selon Google, en 2014, c’est plus de 5 millions d’entreprises dans le monde qui utilisaient G Suite, parmi lesquelles figurent 60 % des entreprises du Fortune 500. Parmi leurs clients corporatifs, mentionnons notamment Uber, AllSaints, BuzzFeed, Design Within Reach, Virgin et PwC.

Globalement, G Suite aurait d’ailleurs atteint le 70 millions d’utilisateurs en 2015.

Sous forme d’un abonnement, la suite inclut des applications Web d’utilisation courante dans le cadre du travail telles que Gmail, Google Agenda, Google Drive, Google Docs, Sheets, Slides et Forms, Google Sites, Google+ et Google Hangouts, .

La solution courriel Gmail aura d’ailleurs connue une progression fulgurante dans les dernières années, passant de 350 millions d’utilisateurs actifs en janvier 2012 à plus de 1 milliard d’utilisateurs actifs en février 2016.

Les données ne sont pas en sécurité.

Ce n’est pas vrai, mais ce n’est pas faux non plus.

Lorsqu’on sait que 70% de tout le trafic Internet global passe par la Virginie du Nord (bonjour Amazon AWS), le fait que nos données ne soient pas « sécurisées » puisqu’elles ne seraient pas hébergées au Canada prend un tout autre sens. Instagram, Tinder, Github, Facebook, Twitter, Netflix… Vous utilisez un de ces services? Vos données passent indubitablement par des serveurs situés en Virginie du Nord.

Ainsi, tout internaute canadien pourrait effectivement être un sujet d’intérêt pour la National Security Agency (NSA), et cela va bien au-delà de l’utilisation de G Suite. Car on estime à 90% le trafic Internet canadien qui passerait par les États-Unis.

Donc, à moins que vous ne soyez 100% débranché, vos données circulent déjà chez nos voisins du Sud. Difficile de l’accepter? Pourtant, c’est la réalité.

D’ailleurs, il serait vraiment intéressant de faire un inventaire des Webmails qui passent ou non via les États-Unis. Gageons qu’ils sont plus nombreux que nous ne le croyons.

Je vous invite de plus à lire attentivement ces deux articles rédigés par mon associé Nicolas et portant sur le Patriot Act :

En conclusion

Utilisez-vous G Suite ou une portion de celle-ci? Ou l’envisagez-vous pour votre entreprise? Avez-vous vous aussi des craintes auxquelles vous aimeriez que nous apportions des réponses? Contactez-nous, il nous fera plaisir de vous répondre, soit par téléphone ou… par Gmail! 😉

À propos de l'auteur

Audrey Marcotte

Audrey Marcotte est associée et conseillère stratégique en expérience utilisateur. Audrey définit les stratégies qui répondent à vos objectifs, en plus de superviser l’équipe de… En savoir plus


Commentaires

À propos de ce blogue

Notre blogue vous partage le fruit de notre expérience dans l’univers du numérique. Vous y trouverez notre vision, nos meilleurs conseils, nos recommandations et notre regard sur l’actualité qui touche notre industrie.

Si vous êtes à votre première visite, pensez à vous abonner pour recevoir régulièrement nos recommandations par courriel.

Catégories

Articles récents